Envie de participer ?

Le Festival des Templiers Millau

 

Le festival des Templiers (appelé à l’époque la grande course des Templiers) est né en 1995 sur la commune de Sainte-Eulalie-de-Cernon sous l’égide de deux férus de sport nature Gilles Bertrand et Odile Baudrier. Déjà 500 coureurs pour la 1ère édition, venus crapahuter sur le territoire des grands Causses dans le département de l’Aveyron. Puis en 1997, l’évènement se déplace à Nant avec au fil des années, la création de nouvelles épreuves (La Templière, le Kinder trail, le marathon des Causses) et gagne en notoriété avec plus de 2500 participants. Elle s’internationalise également avec la présence entre autres de coureurs népalais

Voyant encore plus grand, les organisateurs se détournent de Nant en 1999 pour rejoindre Millau laissant dans le mécontentement la municipalité de Nant qui en réponse à cette délocalisation, crée le festival des Hospitaliers

Depuis 2010 jusqu’à nos jours, le festival n’a cessé de grandir pour atteindre aujourd’hui plus de 10 000 participants répartis sur 12 courses. Une manne économique pour la région diront certains, et pour d’autres, un brin de nostalgie pour les puristes de « l’esprit trail ».

Et parmi ces 10000 participants, notre trailer du club Yoann Pillet qui a bouclé la Boffi Fifty (48,4km/ 2300D+) en 11h14 finissant 687ème .

Le festival des Templiers (appelé à l’époque la grande course des Templiers) est né en 1995 sur la commune de Sainte-Eulalie-de-Cernon sous l’égide de deux férus de sport nature Gilles Bertrand et Odile Baudrier. Déjà 500 coureurs pour la 1ère édition, venus crapahuter sur le territoire des grands Causses dans le département de l’Aveyron. Puis en 1997, l’évènement se déplace à Nant avec au fil des années, la création de nouvelles épreuves (La Templière, le Kinder trail, le marathon des Causses) et gagne en notoriété avec plus de 2500 participants. Elle s’internationalise également avec la présence entre autres de coureurs népalais

Voyant encore plus grand, les organisateurs se détournent de Nant en 1999 pour rejoindre Millau laissant dans le mécontentement la municipalité de Nant qui en réponse à cette délocalisation, crée le festival des Hospitaliers

Depuis 2010 jusqu’à nos jours, le festival n’a cessé de grandir pour atteindre aujourd’hui plus de 10 000 participants répartis sur 12 courses. Une manne économique pour la région diront certains, et pour d’autres, un brin de nostalgie pour les puristes de « l’esprit trail ».

Et parmi ces 10000 participants, notre trailer du club Yoann Pillet qui a bouclé la Boffi Fifty (48,4km/ 2300D+) en 11h14 finissant 687ème .

Voici le récit de Yoann sur sa course au  Templiers à Millau... un récit qui donne envie d'y participer

Le festival des Templiers a lieu chaque année pendant le 1ier week-end des vacances de la Toussaint. Le festival propose 11 courses qui vont de 105Km à 7.2Km avec bien sur du dénivelé (la plus petite D+290) et 2 randonnées. Les courses s’étendent du plateau du Larzac aux Causses avec des passages au Cade, la ferme abandonnée des Privats, les grandes falaises du Boffi, la montée au Cade via le Massebiau et  pleins de magnifiques passages avec tout de même comme point d’orgue la montée de la Pouncho d’Agast pour certaines courses. Tous les challenges sont possibles.

Après avoir effectué l’an dernier le Marathon du Larzac, j’ai décidé de faire la Boffi (47 km avec un dénivelé D+ de 2300m )cette année et j’ai pris l’option de préparer la course sur 12 semaines. J’ai commencé début août avec un plan sur des cycles de 4 semaines (3+1) avec des séances de seuil, de montées, Myo cross max etc… en semaine et des sorties longues ou rando/course le week-end. Dans mon programme, 2 courses de préparation Le trail de Brocéliande et la Super Vilaine à Nivillac (pas une réussite pour moi, plus de doutes que de certitudes au final). Merci aux personnes qui m’ont accompagné sur toutes ces sorties, je ne vais pas les nommer car j’ai peur d’oublier quelqu’un mais ils se reconnaitront.

Je suis parti sur la 2nde vague à 8H15 avec envie et incertitude avec un plan de gestion plus ou moins établi selon les circonstances, direction le hameau de Carbassas avec des passages à 30% puis on cavale direction la descente technique vers Cresse premier point d’eau, ça déroule tranquillement (mode gestion). Après cela remonte rapidement pendant 3Km puis on arrive sur un plateau direction la ferme abandonnée des Privats KM21 et D+1000 déjà effectué, premier ravitaillement solide, je fais le plein en eau car on nous annonce une suite de parcours très technique avec une faible moyenne erreur avec 16km entre les 2 ravitaillements, je n’ai pas été déçu !!!

Je repars changement d’ambiance pendant presque 20Km pas une maison, pas de spectateur que l’assistance de course et les autres concurrents et une vue à couper le souffle. Un terrain minéral, quelques passages étroits, ça court mal et peu, j’arrive au point de passage au KM27 et cela se passe toujours bien mais cela ne va pas durer. KM30, j’arrive à un sommet, j’amorce une descente, et j’ai un pressentiment (quelque chose ne va pas mais je n’arrive pas à savoir quoi). En descendant je trouve une assistance et elle m’annonce prochain point d’eau 6Km et ma montre me disait pas la même chose et ma poche à eau était quasiment vide. Quelques temps plus loin je trouve 2 autres coureurs et je leur demande le kilométrage, ils me disent 34Km et ma montre annonce 37Km, le voilà le problème (un écart de 3km entre ma montre et la réalité) car je n’ai plus d’eau depuis quelques temps et il me reste 3Km de montée vers le Ravin du Monna, un calvaire avec une grosse chaleur et la déshydratation qui tétanise mes muscles.

KM37 j’arrive au point d’eau et un concurrent abandonne devant moi. Une mauvaise pensée me traverse l’esprit (l’abandon) un court instant mais je décide de repartir avec le plein d’eau. Le moral est revenu mais le physique est touché et c’est irrémédiable car 1H30-2H00 sans eau, les muscles sont atteints. Objectif arrivée au point de délestage pour 18H00, une descente puis une remontée vers Cade avec D+350. Arrivée au Cade, j’effectue un ravitaillement rapide et je repars pour les derniers kilomètres, le point de délestage est en approche et je le passe avec 20 minutes d’avance, cela a été juste. Direction les ravins du CAF, une grosse descente, ça pique !!! Je retrouve pour le finale, les concurrents de Marathon des Causses avec la montée du Pouncho 1.5Km pour D+300 avec un final très pentu. La descente ne sera pas une sinécure avec des gros passages puis à 1Km de la fin on entend la musique et on voit le balisage éclairé avec un sentiment de fierté, l’arrivée avec le public qui te pousse et juste en haut des escaliers un « aller Yoann », ma femme un petit signe et je passe la ligne avec le devoir accompli. Je mets quelques minutes à réaliser et me remémore ma journée sur une barrière puis collation, douche et dodo.

Au final mis à part un temps un peu décevant, je pensais mettre autour des 10H (un peu présomptueux peut-être !!!) Cela reste un formidable challenge où l’on découvre des supers paysages, des lieux insolites et le pouvoir de la tête sur le physique car il s’agit de celle-ci qui m’a envoyé jusqu’à la ligne. Vivement l’année prochaine que j’y retourne car j’aurais une idée bien précise de ce qui va m’attendre .Si des personnes sont intéressées, n’hésitez pas, différents challenges s’offrent à vous.

Remerciement à ma femme Lydie qui a dû supporter une journée bien longue avec peu de nouvelles, mes absences pendant la préparation et la reprise qui va revenir rapidement.

Yoann                                Les albums photos

Ultra Marin Raid du Golfe

 

 

Que de chemin de parcouru depuis mes débuts tardifs en 2015…

Après un passé d’ancien fumeur à l’hygiène de vie laissant à désirer et d’une ligamentoplastie à la cheville gauche suite à de nombreuses entorses, j’adhère au club Colpo Athlé Plaisir en octobre 2017, le début d’une grande aventure pour moi. Je pars de zéro mais je suis motivé comme jamais. Premier objectif, perdre du poids, deuxième objectif l’assiduité aux entraînements gage de résultats. Les entraînements en groupe me motivent et je commence à faire quelques compétitions sans aucun objectif juste pour « voir ». En 2018, premier challenge pour moi avec le relais n°1 sur l’Ultramarin (26ème par équipe/77)puis Auray-Vannes en moins de 2h00( 1h58’). Ça y est, la machine est lancée. Toujours pour apprendre et se forger un caractère de compétiteur, en 2019, je participe à la ronde des Douaniers (34km en 4h22) et à nouveau Auray-Vannes (1h56’). 2020, je décide de me préparer pour le futur raid du golfe de 2021 pour fêter mes 40 ans. Crise Covid oblige , la sagesse m’ordonne de reporter mon inscription en 2022. Mais pour ne pas perdre la main ou plutôt les pieds, 2020 voit ma participation au trail de Guerlédan ainsi qu’à la course en ligne Loudéac-Pontivy. Avec le recul de la pandémie, 2021 me conforte dans mon objectif final le grand raid 177km ce sera pour 2022 Le mental est là reste plus qu’à préparer l’organisme pour ce défi fou que jamais je n’aurai cru capable d’accomplir. Le relais du golfe 51km, à nouveau Auray-Vannes (1h43’), le trail de Grandchamp, le trail de Quiberon, et le But sont venus compléter mon plan d’entraînement. Arrive enfin le grand moment, une certaine appréhension m’accompagne au moment du retrait du dossard, mais plus le droit de faire machine arrière. Le départ a lieu sur le port de Vannes. Beaucoup de supporters sont venus nous encourager moi, Jocelyne et Maryse. 18h00 départ officiel pour un périple de plus de 175km. Je me laisse porter par cette vague humaine qui me fait frissonner et me donne la chair de poule. Après un certain temps, je trouve mon rythme de croisière et «j’avale» les kilomètres tel un métronome. Les magnifiques chemins côtiers sur Arradon et Baden me donnent du baume au chœur et je suis bien soutenu par mon épouse Vanessa qui après tant de sacrifices, continu à me suivre sur le parcours. Les encouragements également des supporters me font chaud au cœur. La traversé pour rejoindre Arzon se passe assez bien mais mon corps commence à montrer des signes de fatigue. Nous arrivons au 100 ème kilomètre. Je sais que c’est maintenant que je dois me concentrer mentalement et mettre en application ce que j’ai fait pendant mes entraînements : alterner course et marche ( les entraînements chocs du week-end ( 5h30-4h30). Une autre stratégie également, discuter pendant la course avec d’autres coureurs! Après 26heures 18minutes et 35secondes, je franchis la ligne d’arrivée sur le port de Vannes. J’en ai les larmes aux yeux, jamais je n’aurais pensé il y a quelques années que j’aurais été capable d’un tel exploit. Il m’a fallu beaucoup de sacrifice, d’abnégation, de temps passé à m’entraîner en course, à la marche, en renforcement musculaire , en diététique mais j’y suis parvenu J’ai appris à connaître mon corps, ma force de caractère et si j’ai un message à transmettre aux futurs candidats, n'ayez pas peur, faites- vous confiance comme je me suis fait confiance , la route est longue dès lors de l'inscription jusqu'à la ligne d'arrivée mais elle en vaut la peine. L'ultramarin est un modèle de course , un magnifique challenge avec des coureurs courageux des bénévoles en or et une organisation au top

Pour l’anecdote, j’ai terminé à la 167ème place sur 1271 inscrits (40% d’abandons)

 

Ultra Marin Raid du Golfe

Raid 100km

Changement réussit pour le parcours du Raid qui emmènera de nouveaux les coureurs entre Golfe et Océan. Les coureurs partiront sur le tracé historique du Raid sur les pointes d’Arzon, avant de se diriger vers le Sud de la Presqu’île de Rhuys. Les concurrents longeront entre autres les plages de Port aux Moines ou la plage de Saint Jacques, avant de remonter vers Sarzeau. Après un passage dans le bourg de Sarzeau, les coureurs rejoindront les chemins côtiers du Golfe du Morbihan jusqu’à Vannes. Sur le parcours, les coureurs apercevront notamment l’île de Tascon sur leur gauche puis emprunteront un enchainement de ponts au cœur des Marais Salants de Lasné sur la commune de Saint-Armel. Après un rapide passage en forêt, les concurrents passeront la Pointe du Bill à Séné ou encore le petit port de pêche de Port Anna pour rejoindre l’arrivée sur le port de Vannes. Nouveauté cette année, les coureurs peuvent choisir au moment de l'inscription de se rendre en bateau au départ de la course. Départ de la gare maritime de Vannes. Date: vendredi 1 juillet 2022.  Lieu de départ: Port du Crouesty à Arzon.  Heure de départ: 14h. Distance: 100 km. Dénivelé positif: 536 m D+. Barrière horaire: 20h soit une arrivée avant samedi 10h. Pas d'engagé du club

Grand raid 175km solo

C’est l’épreuve reine de l’Ultra Marin :  les coureurs longent le Golfe du Morbihan pour faire une boucle d’une seule étape de 175km depuis le port de Vannes. À la mi-course, les coureurs monteront à bord de bateaux semi-rigides pour une traversée hors du temps entre Locmariaquer et Arzon. Nouveauté en 2022, le parcours du Grand Raid emmènera les coureurs côté océan jusqu'à Sarzeau, avant de reprendre le tracé historique sur le GR 34.Courant dans les paysages magnifiques qu’offre le Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan, les coureurs auront maximum 42 heures pour franchir la ligne d’arrivée à Vannes. Le parcours emprunte à 80% les chemins du Golfe balisés par le conseil départemental du Morbihan et les coureurs pourront se ravitailler sur le parcours. L’épreuve étant en semi auto-suffisance, chaque traileur devra être autonome sur le plan alimentaire et disposer de suffisamment d’eau entre la quinzaine de kilomètres qui sépare les différents ravitaillements. A la fin de ses 175 kilomètres d’effort, les coureurs pourront profiter d’une arrivée à Vannes dans le cadre magnifique qu’ils ont laissé depuis le départ vendredi soir. Date: vendredi 1 juillet 2022. Lieu de départ: Esplanade Simone Veil à Vannes. Heure de départ: 18h. Dénivelé positif: 1430m D+. Barrière horaire: 42h soit une arrivée avant le dimanche 12h

Trois engagés du club: dossard 271 Romain Baudin 1ère édition dossard 428 Jocelyne Le Dem 2ème édition(finisher2017) dossard 455 Maryse Mahé 2ème édition( finisher2017)

Grand Raid 175km par équipeX4

Reprenant le parcours du Grand Raid, le relais à quatre permet aux coureurs de partager ensemble une aventure unique. En partant du port de Vannes, le premier relayeur longera l’eau jusqu’à Port-Blanc tout en découvrant des paysages magnifiques comme la presqu’île de Conleau. Le deuxième relayeur s’élancera en direction d’Arzon, prochaine étape pour passer le relais. Sur son chemin, il pourra découvrir notamment le port du Bono, son pont ou encore le port de Saint Goustan, mais il aura surtout l’occasion de faire la traversée du Golfe du Morbihan en bateau entre Locmariaquer et Arzon. Le troisième relayeur longera les pointes de la presqu’île de Rhuys avant d'emprunter les chemins côtiers le long de l'océan, juste avant de rejoindre le centre-ville de Sarzeau et donner le relais au dernier membre de l’équipe. Après une cinquantaine de kilomètres, l’esplanade du Port de Vannes se présente, et les quatre membres de l’équipe se rejoignent pour l’ultime ligne droite menant à la ligne d’arrivée. Les équipes auront 41h30 pour rallier l’arrivée. Date: vendredi 1 juillet 2022. Lieu de départ: Esplanade Simone Veil à Vannes. Heure de départ: 18h15. Vannes-Baden Port Blanc : 28 km. Baden Port-Blanc-Arzon : 58 km (passage en canot pneumatique). Arzon-Sarzeau : 33 km. Sarzeau-Vannes : 56 km. Dénivelé positif: 1430m D+. Barrière horaire: 41h45 soit une arrivée avant le dimanche 12h.

Une équipe engagée: dossard 1521 Patrice Le Gallic / Patrice Le Bouhellec / Antoine Garnaud / Joel Samson

Marche nordique

Longue de 29 kilomètres, la Marche Nordique s’élancera de la pointe d'Arradon pour une boucle dans le centre-ville. Au Gréo, les marcheurs reprendront le chemin côtier, repasseront à la pointe d'Arradon pour s'élancer en direction de Vannes. Ils pourront profiter de passages sur la plage ou encore des chemins en bord de mer pour rejoindre le Port de Vannes, lieu d'arrivée de la course. Empruntant à 80% de chemins sur le parcours, les marcheurs pourront se ravitailler sur le parcours. Ils auront un maximum de 6 heures pour rejoindre l’arrivée. Cette année, les embouts sur les bâtons de marche nordique ne seront pas obligatoires. Nouveauté cette année, les coureurs peuvent choisir au moment de l'inscription de se rendre en bateau au départ de la course. Départ de la gare maritime de Vannes. Date: samedi 2 juillet 2022. Lieu de départ: Pointe d'Arradon. Heure de départ: 10h. Dénivelé positif: 87 m D+. Barrière horaire: 6h soit une arrivée avant le samedi 16h.

Deux engagées du club: dossard 8608 Anne-Sophie Lamour et dossard 8320 Yveline Le Tarnec

Trail 56km

Long de 56 kilomètres, le trail emprunte les chemins du Golfe du Morbihan entre les communes de Sarzeau et de Vannes. Au départ, les coureurs laisseront le bourg de Sarzeau pour rejoindre le bord du Golfe et ses sentiers côtiers. Après avoir retrouvé les chemins en bord d’eau, les coureurs apercevront l’île de Tascon sur leur gauche puis passeront au cœur des Marais Salants de Lasné. Ils continueront d’avancer en passant par la Pointe du Bill à Séné ou encore par le petit port de pêche de Port Anna, jusqu’à l’arrivée sur le port de Vannes. Les coureurs pourront se ravitailler sur le parcours et auront maximum 12h pour rallier l’arrivée. Date: samedi 2 juillet 2022. Lieu de départ: Place Richemont à Sarzeau. Heure de départ: 17h. Dénivelé positif: 187 m D+. Barrière horaire: 12h soit une arrivée avant le dimanche 5h.

Sept engagés du club: dossard 5206 Claudine Burban  dossard 5217 Franck Carré  dossard 5601 Caroline Chesnais  dossard 5310 Christelle Gicquel  dossard 5326 Marie Jo Guillemot  dossard 5361 Pascal Kerleau dossard 5360 Graziella Kerleau

Ronde des douaniers

Longue de 34 kilomètres, la Ronde des douaniers est la course la plus rapide de l’Ultra Marin. Le parcours de l'édition 2022 sera inédit: Le départ sera donné depuis Port-Blanc à Baden. Après une boucle qui fera repasser les coureurs devant la ligne de départ, les coureurs emprunteront le GR34 jusqu'à Vannes. Ils passeront notamment par le moulin de Pomper, la pointe d'Arradon ou encore la presqu'île de Conleau. La Pointe des Émigrés emmènera les coureurs dans la dernière ligne droite jusqu'à l’esplanade Simone Veil à Vannes, sans jamais s’éloigner de la mer. Empruntant à 80% de chemins sur le parcours, les coureurs pourront se ravitailler sur le parcours. Ils auront un maximum de 6 heures pour rejoindre l’arrivée. Nouveauté cette année, les coureurs peuvent choisir au moment de l'inscription de se rendre en bateau au départ de la course. Départ de la gare maritime de Vannes. Date:  dimanche 3 juillet 2022. Heure de départ: 8h. Lieu de départ: Baden Port-Blanc. Dénivelé positif: 173 m D+. Barrière horaire: 6h soit une arrivée avant le dimanche 14h.

Sept engagés du club: dossard 6413 Yanis Dauba  dossard 6494 Youen Guillevic  dossard 6549 Patricia Le Baron  dossard 7471 Jean Jacques Le Norcy  dossard 7523 Séverine Massot  dossard 7274 Maryse Carré  dossard 7273 Baptiste Carré